L’ancien droit siamois, réinterprétation bouddhiste du Code de Manou hindou ?

« L’ancien droit siamois, réinterprétation bouddhiste du Code de Manou hindou ? Réflexions à partir de l’étude des rapports entre royauté et droit » par Eugénie Mérieau, 02/02/2018, Séminaire de l’IAO

C’est par l’intermédiaire des peuples Môns que le droit hindou est parvenu aux peuples bouddhistes du Siam. Le code de Manou inspira, à partir des 14ème – 15ème siècles, le Phra Thammasat siamois, récit des origines du monde, des lois qui le régissent, et des devoirs du roi, ainsi que la Loi du Palais, ordonnant la vie dans l’enceinte du Palais. Jusqu’au début du 20ème siècle, le droit régissant la royauté demeure principalement composé de ces deux textes inspirés du droit hindou. Cette présentation s’attachera à analyser la transposition du droit hindou aux peuples bouddhistes et ses implications en ce qui concerne les rapports entre royauté et droit.

Eugénie Mérieau est post-doctorante auprès de la Chaire de constitutionnalisme comparé de l’Université de Göttingen.