Ancestors & Rituals, EUROPALIA INDONESIA

Ancestors & Rituals, Europalia Indonesia, 11/10/2017 – 14/01/2018, BOZAR/Palais des Beaux-Arts, Bruxelles

Commissaire: Daud Tanudirjo
Conseillers: Pieter ter Keurs & Francine Brinkgreve

Immense archipel de plus de 13 000 îles s’étalant sur pas  moins de 5 000 kilomètres d’est en ouest, l’Indonésie compte près de 255 millions d’habitants, 300 groupes ethniques et plus de 700 langues. Ces quelques chiffres donnent une idée de la diversité de ce pays et de la variété des cultures qui le composent.

Un point commun relie cependant une  grande majorité de ces cultures : l’importance accordée aux ancêtres. De Sumatra à la Papouasie, en passant par Java, Bornéo, Sulawesi, les petites îles de la Sonde et les Moluques : les ancêtres ont joué et jouent souvent encore un rôle de premier plan en Indonésie.

Qu’ils soient généalogiques ou mythiques, les ancêtres remplissent trois fonctions cruciales ayant trait au passé, au présent et au futur. Ils relient les vivants à leur passé, leur permettant de revendiquer une place au sein d’une lignée et de définir ainsi leur statut et position sociale. Ils sont ensuite garants de l’équilibre de la société et assurent par leur soutien et protection un présent harmonieux. Ils sont enfin source de fertilité et préservent ainsi le futur des peuples et cultures.

Les échanges avec d’autres cultures et religions ont, au fil des millénaires, influencé les arts, les identités et la manière  même d’envisager le monde des peuples indonésiens. La majeure partie des cultures de l’archipel trouvent leurs racines dans la culture austronésienne, apportée par des peuples migrateurs qui partirent de Taiwan il y a plus de 5 000 ans. La splendide culture Dong Son du nord du Vietnam, connue pour sa grande maîtrise du bronze, n’est pas non plus restée sans influence.

Enfin, un important volet de l’exposition est consacré aux surprenants rituels funéraires. Accomplis en différentes phases, parfois étalées sur plusieurs années, c’est ceux-ci qui permettent aux défunts d’accéder au statut d’ancêtres. Ceux qui leur survivent ne ménagent ni leurs efforts ni leurs finances pour les accompagner vers les mondes supérieurs et préserver ainsi l’équilibre et l’harmonie de la communauté.

La plupart des 160 trésors archéologiques et ethnographiques ont été prêtés par le Musée national d’Indonésie et sont exposés pour la première fois en Europe. Une trentaine de ceux-ci proviennent quant à eux de musées et de collections privées européennes. L’ensemble est mis en contexte à partir de photographies d’époque, de vidéos, de dessins et de peintures.

Voir : https://europalia.eu/fr/article/ancestors-rituals_1041.html